Fermer

avril 10, 2019

'Fyre' Danger! 7 façons dont les influenceurs, les marques et les agences peuvent éviter de se brûler pour ne pas divulguer leurs endossements

'Fyre' Danger! 7 Ways Influencers, Brands and Agencies Can Avoid Getting Burned for Not Disclosing Endorsements


Votre entreprise fait-elle de la publicité via des influenceurs? Marchez très, très attentivement. La FTC regarde.


6 min de lecture

Les opinions exprimées par les contributeurs de l'Entrepreneur sont les leurs.


Alors que le marketing d'influence continue d'exploser en termes d'impact, il en va de même pour l'examen minutieux de la manière dont ces engagements sont organisés et joués. Cela est particulièrement vrai en ce qui concerne la divulgation appropriée des relations d'un influenceur avec les marques lorsqu'il reçoit une forme quelconque de compensation pour ses mentions.

À propos: 4 leçons tirées du marketing d'influence tirées du festival Calamitous Fyre

Cette compensation est distincte et distincte des éloges éditoriaux non sollicités pour un produit ou un service. Toutefois, lorsque des indemnités sont versées – qu’il s’agisse d’argent, de voyages, de vêtements, de séjours à l’hôtel, de repas au restaurant, de bijoux, etc. – des sanctions pénales sont de plus en plus susceptibles d’être infligées. Rien de moins que le fiasco du Fyre Festival illustre bien la responsabilité civile mais aussi pénale des parties impliquées.

En fait, la Federal Trade Commission (FTC) accorde désormais une attention particulière aux endossements et se montre agressive envers les influenceurs et marques dans l'application de la FTC Trade Commission Act (la Loi), qui est la loi fédérale régissant la vérité dans la publicité. Rien qu'en avril 2017, la FTC a envoyé plus de 90 lettres de «rappel de conformité» à des influenceurs, dont Victoria Beckham et Jennifer Lopez, ainsi qu'aux marques concernées – et ce nombre ne cesse d'augmenter.

] Faites attention à comment vous maîtrisez le marketing d'influence

Les lettres de la FTC soulignaient l'obligation des influenceurs de divulguer leurs «liens matériels», c'est-à-dire s'ils étaient rémunérés ou rémunérés de quelque manière que ce soit par les marques et autres entreprises qu'ils ont parrainées. – afin de ne pas induire le public en erreur et de violer la loi. La FTC a également commencé à payer des amendes et à intenter des poursuites pour non-conformité.

Que s’est-il passé avec le tristement célèbre Fyre Festival

La FTC ne se limite pas aux marques et aux influenceurs. La Commission vérifie également si les agences de relations publiques des marques sont conformes. Comme il a été abondamment rapporté dans la presse et dans deux documentaires, le Fyre Festival – idée originale de "l'entrepreneur" Billy McFarland et de son partenaire, le rappeur Ja Rule, a été présenté comme un festival de musique idyllique, bacchanal, s'étendant sur plusieurs jours.

Comme on l'a vite découvert, plusieurs personnalités influentes, dont Bella Hadid et Emily Ratajkowsky, ont été mises en évidence dans une somptueuse vidéo promotionnelle et ont été largement rémunérées. endossement du festival. Selon certaines sources, Ratajkowsky aurait reçu 300 000 USD et Kendall Jenner aurait reçu 250 000 USD pour une seule publication Instagram éclatante. À la suite de la vidéo et des promotions, Fyre a été vendu en 48 heures.

Malheureusement, ni Fyre Media, ni les influenceurs eux-mêmes, ni leurs agences n'ont révélé que les influenceurs étaient payés, en violation flagrante de la Loi. Par conséquent, si votre entreprise ou agence de relations publiques recrute des personnes influentes, vous feriez bien de consulter les informations de divulgation détaillées dans les Endorsement Guides de la FTC et dans la FAQ. L'intention des guides est d'assurer la transparence, de sorte que toute personne exposée à des mentions ou à des promotions puisse déterminer si ces documents sont simplement des revues éditoriales ou l'opinion de ceux qui les donnent – ou des liens matériels.

Fyre fallout

le Fyre Festival a été monumental. En fait, le festival n'a jamais eu lieu. Le FBI s'est impliqué. McFarland est en prison pour fraude. Sa compagnie, qui a organisé le festival, a été forcée de faire faillite sans avoir besoin de biens. Et Billboard a signalé en janvier dernier que le syndic de faillite nommé par le tribunal avait assigné à l'ordre les agences de gestion des talents et les influenceurs concernés.

Ces personnes ont été invitées à témoigner au sujet de ce qu'elles savaient ou non, y compris de ce qui s'était passé. McFarland a réuni plus de 26 millions de dollars pour organiser cet événement. Le mandataire pourrait également déposer une plainte auprès de la FTC, cette enquête s’est récemment concentrée sur la campagne de marketing de Fyre sur les médias sociaux. Cela attirerait probablement l'attention de l'agence de relations publiques du festival, de l'organisation de la campagne sociale sans divulgation, ainsi que des nombreux influenceurs connus impliqués, pour ne pas avoir respecté la loi.

Les règles fédérales étaient et sont toujours , Quelque chose qu’ils (ou leurs avocats / dirigeants) auraient dû savoir qu’ils étaient tenus de respecter.

Le plat à emporter pour les entreprises

Au cours de mes sept années d’expérience en tant que représentant des influenceurs de tous niveaux, j'ai vu des marques, des agences et les plateformes sociales fournissent des politiques pour guider ces influenceurs sur le respect de la loi. Mais parfois, les lignes directrices n'ont pas toujours été noires et blanches.

Voici sept pratiques exemplaires que les influenceurs, les marques et les agences doivent suivre. Ils précisent exactement ce à quoi ces joueurs doivent se conformer, pour éviter d’être poursuivis ou condamnés à une amende pour ne pas avoir divulgué leurs visas:

1. Divulguer dans chaque message. Une seule divulgation générale sur une page d'accueil, une chaîne YouTube ou autre ne correspond pas à la norme FTC.

2. Il est presque impossible pour les consommateurs de passer à côté des divulgations. Dans le contenu visuel, comme celui de YouTube ou Instagram Stories, utilisez des images claires et accrocheuses, ainsi que du texte dans une police de grande taille, facile à lire, qui contraste avec son arrière-plan. N'utilisez pas les seules informations audio pour le contenu visuel, le contenu des médias sociaux est souvent visualisé sans son. Répétez les divulgations périodiquement, car les téléspectateurs peuvent syntoniser à mi-parcours.

3. Reconnaissez que bénéficier d'un rabais sur quelque chose revient à être payé . Indiquez si vos amis ou votre famille veulent que vous examiniez leur produit ou service et leur relation personnelle. Par exemple, si un ami ou un membre de la famille ouvre un nouveau restaurant et souhaite connaître votre avis, et en échange d'un repas gratuit ou à tarif réduit, sachez que votre action peut être illégale. Même sans le billet de faveur, l'action du restaurateur implique qu'il s'attend à une critique positive. Alors, sachez ce qu'on vous demande.

4. Indiquez également s'il vous est demandé de donner votre avis ou de soutenir un hôtel ou un complexe proposant un séjour gratuit ou à prix réduit.

5. Sachez qu'un tiers, même un organisme de bienfaisance, qui reçoit de l'argent en votre nom, revient au même que d'être payé. Indiquez si une marque avec laquelle vous faites affaire fait un don à un organisme de bienfaisance en échange de votre avis ou de votre approbation ou de celle de votre client.

6. Faites des remarques sur le marquage des marques sur les réseaux sociaux. Informez vos abonnés de la raison pour laquelle cet élément a été marqué et incluez une divulgation à côté de l'image ou du texte, et non dans la section visible uniquement lorsqu'un utilisateur affiche «plus».

6. Soyez prudent avec les mentions hashtag. Les balises telles que «client», «conseiller», «consultant», «remerciement» ou «ambassadeur» sont trop vagues. Utilisez plutôt «#ad» ou «#sponsored». Placez la divulgation au tout début de l’approbation ou de la révision, séparément, et non mélangée à d’autres textes, liens ou hashtags.

7. Demandez à un avocat influent expérimenté d'examiner vos divulgations proposées.

Lié: Le créateur du festival Doomed Fyre condamné à une peine de prison de 6 ans

Si ce n'était pas le cas auparavant, le message réglementaire et juridique est maintenant cristallin clair: le fait que les influenceurs, les marques et les agences associées ne se conforment pas à la loi peut entraîner un embrasement de conséquences graves. Ne laissez pas "fyre" vous brûler.



Source link