Fermer

juin 9, 2021

Ce que le secteur des services financiers traditionnels peut apprendre des néobanques et des fintechs8 minutes de lecture



La pandémie a révélé des lacunes et accéléré la transformation dans pratiquement tous les secteurs, et le secteur bancaire ne fait pas exception. Face à une demande croissante et à la nécessité de passer rapidement au numérique, la plupart des fournisseurs de services financiers traditionnels ont considéré l'expérience client comme une priorité moindre au cours de l'année écoulée. Cela n'a pas été perdu pour les clients. Selon une récente étude de Salesforce, « Tendances des services financiers », seuls 27 % des clients pensent que le secteur des services financiers est centré sur le client, et seulement 23 % pensent que le secteur a bien géré la pandémie. Pendant ce temps, près de 70 % des clients affirment que COVID-19 a accru leurs attentes quant aux capacités numériques des entreprises.

Devenir une industrie qui donne la priorité aux clients

Jusqu'à présent, l'industrie des services financiers a mis du temps à adopter les technologies innovantes. Les préoccupations concernant la sécurité et la conformité réglementaire ont conduit de nombreuses institutions à négliger la migration vers le cloud au profit de la création de leurs propres centres de données internes. Cela a peut-être permis des fonctionnalités dans le passé, mais cela a limité la capacité des banques à être agiles, à évoluer et à répondre aux besoins changeants des clients. Des sources de données disparates hébergées dans des systèmes existants ajoutent de la paperasserie et empêchent les entreprises de relier les points afin d'offrir un service transparent, des expériences personnelles et intégrées, et d'éviter les problèmes de conformité cachés. Dans le même temps, les clients sont plus connectés que jamais, ont une myriade de choix à portée de main et sont prêts à changer d'allégeance s'ils ne sont pas satisfaits.

Aujourd'hui, le passage au cloud est devenu nécessaire pour permettre un engagement personnalisé et nuancé. que les clients sont exigeants – des attentes qui n'ont fait qu'augmenter au cours de la dernière année. Avoir une vue unique et sécurisée des données client est essentiel pour améliorer l'efficacité, établir des relations plus solides avec les clients et éviter les erreurs réglementaires. Lorsqu'il s'agit de technologie, la question pour les institutions de services financiers n'est plus de construire contre acheter ; le compromis se situe plutôt entre la création de solutions internes et l'organisation axée sur le client.

5 leçons des néobanques et des fintechs

La pandémie a créé une opportunité pour les institutions financières traditionnelles, y compris les banques d'affaires et d'investissement, d'innover afin d'améliorer l'expérience client. Ce faisant, ils pourraient prendre une page du livre de jeu des néobanques (aka banques uniquement numériques) et des sociétés de technologie financière, et même des marques de vente au détail D2C. Ces natifs du numérique connaissent l'importance du cloud et des technologies innovantes pour offrir un engagement plus intuitif et personnalisé et des services sans effort qui stimulent la fidélité et la croissance. Aujourd'hui, il ne suffit pas aux banques de se concentrer sur la numérisation, en mettant simplement leurs services et processus existants en ligne. Au lieu de cela, elles doivent entreprendre une véritable transformation numérique, en repensant leur façon de faire des affaires dans un monde centré sur le numérique et donnant la priorité au client.

Suivant les traces des perturbateurs de l'industrie, voici cinq étapes que les institutions traditionnelles peuvent suivre pour adapter leurs services numériques aux besoins et attentes des clients.

1. Migrer vers le cloud

Les banques s'éloignent lentement des centres de données internes, l'institution moyenne hébergeant désormais 58 % des charges de travail dans le cloud, selon Accenture. Leurs recherches ont montré que cette décision présente des avantages évidents pour les banques, en réduisant les coûts d'exploitation jusqu'à 20 % et en améliorant le temps de mise sur le marché et la vitesse de provisionnement jusqu'à 50 %. Le passage au cloud est également la première étape pour unir les sources de données afin de permettre l'agilité et une meilleure expérience client.

Copyright © 2021 IDG Communications, Inc.




Source link

0 Partages