Fermer

février 25, 2020

Rencontrez Natasha Walwyn-Robinson, avocate principale chez Progress6 minutes de lecture

Natasha Walwyn-Robinson, Senior Counsel at Progress


Nous aimerions vous présenter certaines des personnes du monde entier qui font de nous ce que nous sommes. Dans ce poste, rencontrez Natasha Walwyn-Robinson, avocate principale au service juridique de Progress.

Avocate pour une entreprise de technologie travaillant à domicile. Mère active et passionnée de fitness, elle pourrait bien devenir culturiste. Un mentor qui veut redonner à d'autres jeunes professionnels à la recherche de leur grande pause. Natasha a une histoire unique, mais en même temps universelle, à raconter pour trouver son chemin vers Progress et aider à faire de l'entreprise ce qu'elle est aujourd'hui.

Comment décririez-vous ce que vous faites pour votre travail à vos amis ou à un membre de votre famille?

Nous avons trois sous-équipes au sein du service juridique. Une équipe est le département du droit des sociétés qui gère les fusions et acquisitions (fusions et acquisitions), les valeurs mobilières et ce genre de travail. Il y a le service juridique commercial, qui gère le support juridique pour notre équipe de vente et les contrats avec nos clients et partenaires, puis il y a mon équipe, l'équipe des services juridiques d'entreprise et nous gérons à peu près tout ce qui ne relève pas des deux domaines que je viens de décrire.

Chaque jour, je pourrais travailler sur une variété de domaines de pratique, y compris les achats, le droit du travail, le droit de la propriété intellectuelle, les litiges et toutes les questions juridiques générales qui peuvent survenir pour l'entreprise.

est votre partie préférée de votre travail?

Ma partie préférée est d'avoir des conversations avec différentes équipes au sein de l'entreprise. Je suis fasciné par la technologie, donc chaque opportunité que j'ai de travailler avec les équipes commerciales et en particulier, les équipes de produits et d'ingénierie, en particulier du côté IP avec la découverte d'invention, et de voir sur quelles choses nouvelles et intéressantes nous travaillons, c'est ce que j'aime le plus dans mon rôle.

Comment avez-vous commencé et qu'est-ce qui vous a donné envie de devenir avocat?

Je voulais à l'origine être pédiatre en grandissant, puis je suis allé à l'université et j'ai réalisé que je n'étais pas bon en milieu clinique. J'ai fait quelques stages et je ne m'imaginais pas aller travailler dans un hôpital ou une clinique. À mi-chemin de l'université, j'ai décidé de changer de cap. J'ai fini par être diplômé en pré-loi en biologie.

Quand j'ai commencé à Suffolk (Université) pour la faculté de droit, ils avaient un très bon programme de concentration de propriété intellectuelle. Grâce à une série de stages avec différentes sociétés et entreprises, j'ai réalisé qu'il y avait un domaine au sein de la propriété intellectuelle où vous pouviez vous concentrer sur la technologie. Dès l'obtention de mon diplôme, j'ai cherché des opportunités de pratiquer dans ce domaine.

L'un de mes premiers emplois a été chez Oracle au sein de leur équipe de contrats où j'ai acquis une bonne expérience pratique en tant qu'avocat et en interface avec les différents départements d'une entreprise technologique. C'était une bonne introduction à ce que ce serait de pratiquer dans une entreprise technologique. Je l'ai juste pris à partir de là et j'ai continué à travailler dans l'industrie technologique pour diverses grandes et petites entreprises jusqu'à ce que j'atterrisse chez Progress.

Y a-t-il une chose que vous pouvez signaler de votre passage chez Progress, à savoir que vous avez l'impression d'avoir appris quelque chose d'important?

Une chose que j'aime chez Progress, c'est que vous êtes vraiment encouragé à être curieux et à défier les normes et à vraiment réfléchir aux problèmes et à travailler en collaboration. Ayant travaillé dans différentes entreprises, faisant partie de différentes équipes, Progress, de loin, a été le plus impressionnant en ce sens que c'est un endroit où vous pouvez prendre une idée ou tout ce sur quoi vous travaillez, que vous soyez avocat ou quel que soit votre rôle et soyez encouragé à travailler avec lui, à jouer avec lui et à voir où cela peut vous mener.

Aidez-nous à vous connaître un peu. Quel genre d'activités aimez-vous le plus lorsque vous n'êtes pas au travail?

J'adore cuisiner. Je sais que cela semble très ennuyeux, mais je l'ai récemment redécouvert depuis que j'ai un peu essayé d'être végétalien. Ce que j'ai appris, c'est que j'aime la viande, mais j'aime aussi l'aspect d'être végétalien où vous mangez des aliments très frais, des aliments entiers et non des aliments transformés et de trouver des façons de les rendre savoureuses et délicieuses. J'ai donc découvert de nouvelles épices que je n'avais jamais essayées auparavant et cela m'a aidé à étendre mon palais et à préparer des repas plus sains pour ma famille.

L'autre chose que j'aime vraiment faire est de m'entraîner. J'envisage de participer à un concours de musculation cette année. Plus je recherche et plus je parle aux gens et vois à quel point c'est intense et long, je ne sais pas à quel point il sera réaliste pour moi d'y consacrer du temps, mais c'est quelque chose que je vois moi-même en train de faire. J'ai toujours été dans le fitness, mais c'est comme le niveau suivant pour moi, donc je suis excité de voir où ça va.

Comment trouvez-vous l'équilibre travail-vie privée avec votre famille et avec tout?

Traditionnellement, les avocats internes ne travaillent pas à domicile, donc je suis très reconnaissant que Progress me le permette. Je peux faire certaines choses avant et après le travail que je ne pourrais probablement pas faire si je faisais la navette. J'ai aussi un mari très solidaire qui l'obtient et qui travaille avec moi surtout quand je dois voyager à Bedford (Massachusetts) pour regarder les enfants.

Y a-t-il quelque chose que nous avons laissé de côté – quelque chose que si nous ne mentionnions pas cette seule chose, nous n'aurions pas une image complète de qui vous êtes?

J'aspire, à un moment de ma carrière juridique, à être doyen d'une faculté de droit. Oui, la pratique du droit est formidable, mais je veux en fin de compte le faire avancer et partager mes connaissances avec les étudiants au fur et à mesure qu'ils progressent.



Source link