Fermer

juillet 13, 2022

Le Forum économique mondial 2022 révèle les inégalités du coût de la vie2 minutes de lecture



Le Forum économique mondial affirme que les femmes devraient souffrir le plus alors que le coût de la vie monte en flèche, selon l’Associated Press rapporté mercredi.

Le point de vente couvrait l’assemblée annuelle du Forum économique mondial Rapport mondial sur l’écart entre les sexesqui mesure les écarts entre les sexes et les progrès accomplis pour les combler, y compris dans quatre domaines principaux, tels que « santé et survie » et « participation économique ».

Cette année, il s’est penché sur 146 pays – et a abordé le monde augmentation du coût de la vie.

« La crise du coût de la vie affecte les femmes de manière disproportionnée » en raison de l’impact de la pandémie sur le travail et du manque d’accès aux « infrastructures de soins », a déclaré Saadia Zahidi, directrice générale du Forum économique mondial, dans un communiqué accompagnant le rapport.

Le Bureau of Labor Statistics a publié mercredi des données montrant que les prix à la consommation ont bondi de 9,1% en juin par rapport à l’année dernière, le plus élevé depuis novembre 1981.

Le carburant, la nourriture et le logement étaient les grands coupables, a ajouté l’agence.

Le rapport ajoute que les conflits, tels que l’invasion de l’Ukraine, et le changement climatique « ont un impact disproportionné sur les femmes ». Avec une crise du coût de la vie supplémentaire, les femmes devraient avoir plus de difficultés alors qu’elles « continuent à gagner et à accumuler des richesses à des niveaux inférieurs », selon le rapport.

Les femmes ont quitté le marché du travail et ont stimulé la croissance de l’entrepreneuriat, Initié signaléajoutant que c’était souvent par nécessité.

Zahidi a recommandé que les gouvernements aident les femmes à retourner au travail et à se former pour les industries qui sont importantes pour la croissance économique future « sinon, nous risquons d’éroder définitivement les gains des dernières décennies et de perdre les futurs rendements économiques de la diversité », a-t-elle déclaré au point de vente. .

Le rapport estime qu’il faudra 132 ans pour combler l’écart entre les sexes, en légère baisse par rapport à 136 l’année dernière.

Il a également classé les pays en termes de pourcentage de réduction de leurs écarts entre les sexes, et l’Islande était en tête pour la 13e année consécutive, selon le rapport. Les États-Unis se sont classés 27.




Source link

0 Partages