Fermer

septembre 6, 2018

La Thaïlande impose des frais supplémentaires aux producteurs d'énergie P2P alimentés par la blockchain2 minutes de lecture




Une nouvelle réglementation rédigée par les responsables thaïlandais exige que les producteurs d'électricité utilisant la blockchain soient facturés en supplément.

L’autorité thaïlandaise de production d’électricité (EGAT) a exigé que les droits soient payés en tant que subvention pour les effets potentiellement déstabilisateurs de la technologie des chaînes de blocs, Nikkei Asian Review rapporte .

«Le nombre de groupes électrogènes sur les toits solaires augmente rapidement. C'est pourquoi la Commission de régulation de l'énergie (ERC) doit élaborer une réglementation équitable pour tous », a déclaré Viraphol Jirapraditkul, membre de l'ERC,
. Un nombre croissant d'entreprises thaïlandaises tirent parti de la technologie du registre distribué (DLT) pour aider les propriétaires à tirer profit des systèmes solaires sur les toits. Une nouvelle génération de consommateurs avisés de la chaîne de blocs réduit les profits en achetant et en vendant de l'énergie solaire excédentaire sur les marchés décentralisés de l'énergie P2P.

Avec la croissance des marchés, moins d'électricité être achetés directement auprès des services publics, ce qui signifie moins de profits pour l'industrie énergétique traditionnelle.

Nous assistons ici à la décentralisation du secteur de l'énergie, du moins en Thaïlande. Andreas Antonopolous pense que c'est l'une des «tendances les plus importantes de l'histoire de l'humanité». Malgré les avantages des marchés de l'énergie p2p, le fait que les gouvernements puissent simplement imposer des frais supplémentaires pour compenser

Il y a un an seulement, la Thaïlande a imposé des restrictions strictes à la production d'énergie solaire non gouvernementale. Bangkok Post a rapporté que le gouvernement thaïlandais avait autorisé les ménages et les entreprises à vendre à EGAT en septembre dernier les surplus d'énergie générés par les panneaux solaires, mais que la communauté énergétique p2p .

Publié le 6 septembre 2018 – 10:15 UTC
                                




Source link