Fermer

juin 10, 2021

La FGR ouvre une enquête contre les influenceurs qui ont enfreint l'interdiction électorale2 minutes de lecture



L'institution en charge d'Alejandro Gertz Manero a indiqué avoir reçu de nombreuses plaintes par le biais de ses systèmes de service aux citoyens.


3 minutes de lecture

Cet article a été traduit de notre édition espagnole à l'aide des technologies d'IA. Des erreurs peuvent exister en raison de ce processus.


Le Bureau du procureur général (FGR) a signalé ce jeudi qu'il avait ouvert une enquête sur les influenceurs qui ont promu les votes pour le Vert Parti écologiste du Mexique (PVEM) lors de l'interdiction électorale pour les élections locales et fédérales du 6 juin.

À travers une déclaration , l'institution en charge d'Alejandro Gertz Manero a indiqué avoir reçu de nombreuses plaintes par le biais de ses systèmes de service aux citoyens par l'intermédiaire du procureur spécial pour les crimes électoraux (FEDE) concernant les vidéos que ces influenceurs ont publiées sur leurs réseaux sociaux, en particulier sur Instagram.

"Le Bureau du Procureur général de la République (FGR), par l'intermédiaire du Bureau du procureur spécial pour les délits électoraux (FISEL), signale qu'il a reçu de nombreuses plaintes par le biais de ses systèmes de service aux citoyens, FEDENET et FEDETEL, rega citant les faits liés aux soi-disant « influenceurs », qui auraient diffusé des messages lors de la clôture électorale des dernières élections 2020-2021, « a annoncé le communiqué.

L'Institut national électoral (INE) a pour sa part également annoncé qu'il enquête également sur 95 personnes qui ont diffusé des contenus en faveur du Parti Vert, des agences de publicité impliquées et du parti politique pour porter plainte devant le Tribunal électoral de la Fédération judiciaire du pouvoir (TEPJF).

« Il est conclu qu'il y a est une action concertée ou planifiée avec un objectif spécifique : diffuser et soutenir les propositions politiques du Parti Vert, dont l'incidence ou l'effet a un caractère vérifiable dans la période fermée du processus électoral fédéral actuel 2020-2021, ce qui rend nécessaire l'intervention de cette autorité ”, a indiqué l'  INE dans un communiqué.

L'institut a indiqué que les parties impliquées seront sommées de communiquer des preuves.




Source link

0 Partages