Fermer

novembre 13, 2020

Facebook étend l'interdiction des publicités politiques2 minutes de lecture



Ne vous attendez pas non plus à ce que Google lève son embargo marketing avant la fin de cette année.


2 min de lecture


Cette histoire a été publiée à l'origine sur PCMag

L'élection présidentielle américaine de 2020 est loin d'être terminée et les réseaux sociaux ne prennent aucun risque avant l'inauguration du 20 janvier.

Facebook qui a annoncé le mois dernier qu'il cesserait temporairement de diffuser des publicités sur des questions politiques, électorales et sociales le 4 novembre, a prolongé son interdiction.

«La pause temporaire pour les publicités sur les questions politiques et sociales aux États-Unis continue d'être en place dans le cadre de nos efforts continus pour protéger l'élection », selon une mise à jour du 11 novembre du blog initial de la société. "Les annonceurs peuvent s'attendre à ce que cela dure encore un mois, bien qu'il puisse y avoir une opportunité de reprendre ces publicités plus tôt."

Rob Leathern, directeur de la gestion des produits chez Facebook, a confirmé le report via Twitter expliquant que les étiquettes désignant l'ancien vice-président Joe Biden comme le gagnant projeté resteront en place "car ce résultat se dirige vers la certification le mois prochain."

Connexes: Facebook, Uber et sites de rencontres Données

La Maison Blanche n'est cependant pas le seul champ de bataille de 2020. Deux sièges du Sénat de Géorgie sont toujours à gagner dans un rare second tour de scrutin prévu pour début janvier. Mais, malheureusement pour les candidats et leurs électeurs indécis, Facebook et Instagram n'aideront pas à brancher qui que ce soit dans l'État de Peach.

«Nous savons que les gens sont déçus de ne pas pouvoir activer immédiatement les publicités pour le second tour des élections en Géorgie. et ailleurs », a écrit Leathern. "Nous n'avons pas la capacité technique à court terme de permettre des publicités politiques par État ou par annonceur, et nous nous engageons également à donner aux annonceurs politiques un accès égal à nos outils et services."

Google , quant à lui, a adopté une approche similaire, avertissant certains annonceurs qu'il est peu probable de lever sa propre interdiction de commercialisation avant la fin de l'année, Le Wall Street Journal a rapporté .




Source link

0 Partages