Fermer

mai 23, 2019

Des dizaines de travailleurs ont intenté des poursuites pour harcèlement sexuel contre McDonald's4 minutes de lecture

Dozens of Workers Have Filed Sexual Harassment Lawsuits Against McDonald's


Environ 40% des femmes travaillant dans le secteur de la restauration rapide signalent avoir été harcelées sexuellement au travail.


4 min de lecture


Cette histoire a paru à l'origine dans Business Insider

McDonald est sous le feu des critiques, les travailleurs décrivant des allégations de harcèlement sexuel chez le géant du fast-food. Les plaintes portent notamment sur des tentatives de viol, des tâtonnements, des propos indécents, des propositions de sexe et des commentaires obscènes

. La dernière vague de plaintes, déposée avec le soutien de l’American Civil Liberties Union et du Time's Up Legal Defence Fund, ne sont que les le dernier d’une campagne sur le harcèlement sexuel dans l’industrie de la restauration. Environ 40% des femmes travaillant dans le secteur de la restauration rapide signalent avoir été harcelées sexuellement au travail, selon une étude de 2016 réalisée par Hart Research.

"Depuis trois ans, nous parlons, déposons Tanya Harrell, une employée de McDonald's de Gretna, en Louisiane, a déclaré dans un communiqué

"Mais ces nouvelles accusations montrent que rien n’a changé. Nous ne pouvons en attendre aucune. plus longtemps pour l'action ", a poursuivi Harrell. Elle a déclaré qu'un collègue avait tenté de la violer dans une salle de bain.

En septembre 2018, des employés de McDonald's de 10 villes ont organisé une grève sur des allégations de harcèlement sexuel. Padma Lakshmi, auteur et présentatrice de télévision, se joindra aux travailleurs mardi pour manifester devant le siège de McDonald's à Chicago.

McDonald's modifie ses politiques et lance une ligne téléphonique directe

McDonald's a modifié sa politique en matière de harcèlement sexuel. Crédit image: Justin Sullivan / Getty Images

Les militants affirment que les informations faisant état de harcèlement sexuel au sein de la chaîne et dans le secteur en général indiquent que la société doit prendre des mesures. Dans une lettre ouverte, les organisateurs de Time's Up ont appelé McDonald's à améliorer sa formation, à garantir un processus équitable pour signaler les cas de harcèlement et empêcher les représailles, ainsi que pour assurer la transparence sur le sujet.

Dans une lettre à Lakshmi, PDG de McDonald's Steve Easterbrook a déclaré que la société "s'est engagée à assurer un lieu de travail sans harcèlement et sans parti pris" et qu'elle a apporté des modifications à sa politique en matière de harcèlement au cours des dernières années.

Selon la lettre, McDonald's a collaboré avec Rape, Abuse &. Le Réseau national de l’inceste (RAINN) va "améliorer" sa politique afin de faciliter la tâche des employés pour signaler et combattre le harcèlement. Selon Easterbrook, l’automne dernier, McDonald's a mis en place de nouvelles formations pour les franchisés sur la manière de détecter et de réagir au harcèlement. La chaîne met actuellement en place une nouvelle formation pour les employés sur le harcèlement, les préjugés inconscients et la sécurité sur le lieu de travail.

À partir de juin, McDonald's lancera également une ligne téléphonique gérée par une tierce partie pour que les employés puissent signaler tout type de harcèlement. La société collabore avec RAINN pour entretenir de nouvelles conversations avec les employés au cours des deux prochains mois, dans le but d'améliorer ses politiques.

"En renforçant notre politique globale, nous créons une formation interactive, une ligne téléphonique anonyme anonyme gérée par une tierce partie et, surtout, une écoute attentive. McDonald's a clairement indiqué à tous ses employés que nous étions résolus à créer et à maintenir une culture de confiance où les employés se sentent en sécurité, valorisés et respectés ", a écrit Easterbrook.

McDonald's a refusé de commenter davantage les plaintes déposées mardi. .

En 2018, 10 travailleurs de McDonald's ont déposé une plainte pour harcèlement sexuel auprès de la commission américaine pour l'égalité de l'emploi (EEOC). Deux ans auparavant, en 2016, 15 travailleurs avaient déposé une plainte auprès de l'EEOC, ce qui signifie qu'au moins 50 personnes avaient porté plainte pour harcèlement sexuel contre le géant de la restauration rapide au cours des trois dernières années.

Dans une enquête menée en 2015 sur près de 1 500 travailleurs de la restauration rapide 12% ont déclaré avoir été agressés au travail dans le magasin. année précédente. Selon la même étude, 87% ont déclaré avoir été blessés au moins une fois au travail l'année précédente. 79% ont déclaré avoir été brûlés et 67% ont déclaré avoir été coupés.



Source link